Avec la RATP c’est finalement assez simple :

  • Par défaut, toutes les rames sont programmées pour partir à une certaine heure
  • Pour des raisons techniques, certaines seront annulées
  • Pour des raisons sociales, certaines partiront d’autres pas, et nous ne sommes informés qu’à la dernière minute

Quel usager régulier du métro n’a pas vécu cette situation ?

Je monte dans la rame, j’écoute un message, je descends de la rame, j’attends la suivante ou bien je quitte le quai, car il n’y en aura pas d’autres.

La RATP jouissant d’un monopole, il n’y a pas d’autre choix que d’accepter cette « règle du jeu ».

Fort heureusement, ce n’est pas tous les jours la grève, ce serait sinon totalement inacceptable. Déjà que…

Dites-vous qu’en trading il faut accepter ça tous les jours !

  • Il faut payer pour monter dans le train
  • On ne sait jamais s’il va partir
  • S’il part, vous ne savez jamais s’il arrivera à destination
  • Et ne parlons pas des horaires…

Sur les marchés, il y a les intervenants adeptes de l’analyse chartiste et ceux qui ne jurent que par l’analyse technique.

Nous pourrions l’imager de cette manière :

Les techniques attendent le signal pour monter dans la rame, ils sont plus à l’aise avec l’idée (psychologiquement plus rassurés) de monter en sachant que le train va partir.

Les chartistes montent dans la rame et attendent le départ, ils montent dans la rame sans attendre de savoir si elle va partir et sont prêts à en descendre au premier message de retard prolongé avant le départ, changement de direction, arrêt avant destination.

Ils vont se placer par anticipation sur des niveaux de prix, des figures.

Cependant, attendre le signal pose deux problèmes !

Le premier c’est que l’on ne sait jamais quand le signal technique va se déclencher et qu’il faut donc rester devant l’écran à attendre, et cela peut durer longtemps !

Qui est capable d’attendre toute la journée devant son écran un signal qui se présentera dans quelques minutes ou dans quelques heures, voire davantage ?

Personne ! Car plus le temps passe et plus c’est humainement intenable. Plus le temps passe et plus le risque augmente d’ouvrir une position sans signal, sans repères.

Le deuxième problème c’est que l’analyse technique n’est pas adaptée à tous les types de marchés.

En effet, pour être efficace l’analyse technique a besoin d’amplitude, de vitesse et/ou de directionnel, et tout le monde sait que le marché passe de longs moments sans direction ou sans vitesse.

N’oublions pas qu’en général, un indicateur technique donne une information retardée.

Il vous fait monter dans le train lorsqu’il commence à quitter le quai et s’il part vite c’est un exercice risqué, surtout si l’on est chargé !

En trading, rien ne garantit que le train arrivera à destination, il est donc indispensable d’y monter au meilleur moment.

Et comme aucun horaire n’est affiché, il vaut mieux anticiper !

Dans un marché non directionnel, vous ne pouvez pas optimiser vos entrées avec un signal technique.

Vous prenez le risque qu’il se déclenche au pire endroit sur le plan chartiste (justement là où les chartistes prennent leurs gains)

C’est de cette manière que se dessinent les doubles appuis et les doubles tops. Pour que ceux qui sont mal entrés puissent sortir sans trop de dégâts et pour que les chartistes puissent gagner deux fois.

© 2016 zentrading.fr