La citation de mon billet précédent « Incertitude et irrationalité » souligne un problème majeur rencontré en trading, ccomment vaincre ses peurs !

« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi. »

Le trading est une activité qui exacerbe les émotions et la peur est une de celle la plus souvent mentionnée par les traders, surtout les débutants.

Mais comment identifier cette peur ou plutôt ces peurs, car elles se manifestent à travers différents comportements et biais cognitifs fruits d’un mental insuffisamment préparé à cette activité qui exige un certain contrôle de soi.

La peur de perdre de l’argent :

Par exemple la tendance à couper trop tôt les positions, les gagnantes ou les perdantes.

Pour les positions gagnantes, on a tellement peur de voir le marché se retourner qu’on aura tendance à prendre trop vite ses gains au moindre retracement et ce, sans même avoir de signal technique confirmant la sortie de position.

On remarque que souvent les prix poursuivent dans le bon sens et qu’il est maintenant trop tard pour en profiter.

Dans le cas des positions perdantes, la même précipitation à sortir avant que le stop ne soit touché pour minimiser une perte et sans respect des règles que nous nous étions pourtant fixées en plaçant ce stop conduit à un constat souvent observé : les prix viennent tutoyer le stop et repartent finalement plus vite encore dans le sens de la tendance.

C’est souvent pour cette raison que l’on place son stop beaucoup trop près et que l’on ne sort jamais de sa zone de confort, limitant du même coup les gains que l’on pourrait générer.

Une position ne doit être coupée que si vous voyez des signes techniques ou fondamentaux d’essoufflement du mouvement ou que votre objectif est atteint.

Si vous coupez volontairement pour tout un tas de raisons que vous voudrez bien trouver tout en vous justifiant intérieurement, c’est le signe que c’est la peur qui dirige vos actions.

La peur de se tromper :

Personne n’aime avoir tort et surtout les marchés financiers, mais c’est avant tout le marché qui décide.

Vous pouvez faire la meilleure analyse du monde, cela ne garantit pas pour autant la réussite de votre trade.

Sachez que l’analyse technique est essentiellement basée sur les probabilités et qui dit probabilité, dit un certain pourcentage que le scénario ne se déroule pas comme prévu.

Confronté plusieurs fois de suite à une mauvaise décision, on peut commencer à remettre en question sa stratégie et c’est ce qui pousse, comme je l’ai souvent observé, beaucoup de débutants à changer sans cesse de stratégie, sans vraiment prendre le recul nécessaire pour analyser objectivement la situation.

On commence alors à manquer de confiance en soi et douter se ses capacités d’analyses en oubliant que le marché ne réagit pas forcément de manière logique.

Quand on suit parfaitement les règles d’une méthode qui a fait ses preuves, on sait que l’on a fait tout ce que l’on pouvait, on accepte la situation telle qu’elle est et on passe au prochain trade.

« Vouloir trouver des erreurs partout est déjà en soi une erreur. »

La peur de ne pas prendre un signal :

Symptôme qui affecte plus particulièrement les traders débutants, impatients d’être sur le marché et de ne laisser passer aucune opportunité.

Le trader ne va pas quitter l’écran des yeux à l’affût de la moindre occasion pour enfin pouvoir prendre une position.

Cela pourrait peut-être se justifier pour un scalpeur ou un trader très court-terme, mais ne l’est absolument pas sur des échelles de temps plus longues, scruter l’écran en permanence n’a rien de positif, bien au contraire.

La conséquence de cette attitude est en général l’entrée en position par anticipation. On rentre un peu trop tôt parce que le signal ne va pas tarder à se déclencher.

Cas d’école maintes fois observé chez ce type de trader :

Le signal tant espéré ne se produit pas et c’est à ce moment que les prix décalent violemment contre soi avec pour résultat, dans le meilleur des cas une perte relativement supportable et dans le pire des cas, l’impossibilité de prendre une décision, un gel psychologique et un lourd impact négatif sur le capital.

Nous voyons bien au vu de tous ces exemples que la peur qui engendre la panique et amplifie donc le stress est un problème de première importance qu’il faut impérativement supprimer pour parvenir à un trading serein.

La peur est le principal problème en trading. Elle est toujours due soit à un manque d’apprentissage du trading, soit à un risque pris trop important.

Les facteurs d’échec ont été bien identifiés :

  • Mauvaise compréhension et connaissance
  • Sous-capitalisation
  • Attentes irréalistes
  • Manque de patience
  • Manque de discipline
  • Aversion élevée pour le risque

Quels sont les remèdes.

Si vous voulez franchir une étape décisive dans votre trading vous devez absolument résoudre cette question de la peur.

Je m’adresse par là surtout au trader débutant qui n’a pas encore accompli le travail d’analyse nécessaire pour identifier la cause répétitive de l’apparition des symptômes liés à l’angoisse dès qu’il entre en position.

Cela est dû dans la plupart des cas à un manque de stratégie claire et bien comprise. Une stratégie définit des règles qui sont un garde-fou contre le trading impulsif et discrétionnaire, elle permet d’acquérir peu à peu de la confiance en soi qui est l’arme principale contre la peur.

Il faut aussi comprendre que le marché est une entité totalement indépendante de notre volonté, qui fait ce qu’elle veut et que statistiquement chaque trade ne peut pas être gagnant.

Acceptez les situations de marché telles qu’elles sont et sans état d’âme. Soyez calme dans les situations les plus violentes, c’est ce que font les traders d’expériences, ils savent parfois rester à l’écart quand le contexte n’est pas favorable. Tout cela s’apprend par le travail et la compréhension de notre mental qui modifiera positivement notre attitude.

Une perte ne doit pas engendrer un sentiment de frustration. Vous n’êtes pas en lutte contre le marché, si c’est le cas il sera toujours plus fort que vous.

Apprenez aussi la patience. Une bonne analyse vous indiquera par rapport à votre stratégie à quel instant saisir l’occasion d’entrée en position quand elle se présentera, pas avant et pas après !

Soyez décisif dans vos actions, n’attendez pas éternellement avant de faire quelque chose, si un signal se déclenche, mesurez votre risque, établissez votre ratio gain-perte et agissez.

Vous regretterez peut-être de ne pas avoir pris ce beau mouvement des prix alors que vous l’aviez pourtant bien identifié.

Ne restez pas constamment devant votre écran, pensez à vous changer les idées et à faire autre chose s’il ne se passe rien. Un moyen simple est de mettre des alertes sur des niveaux de prix définis par votre stratégie.

Pour conclure, je soulignerai l’importance d’une bonne préparation mentale. Toutes ces solutions au problème de la peur en trading ne peuvent être réellement assimilées et mises en pratique qu’avec l’objectivité indispensable à une remise à plat de notre comportement.

Il faut avant tout travailler sur les causes et non sur les effets, vous ne pourrez pas vous forcer à être calme et patient sans avoir, au préalable, pris conscience de ce qui vous empêche de l’être intrinsèquement.

Quand vous aurez consciemment compris pourquoi vous saurez le comment et tout deviendra plus simple, il n’y a rien d’insurmontable si ce n’est l’aveuglement de notre ego qui oblitère notre compréhension et met notre lucidité en berne.

Tous les traders expérimentés on fait ce chemin et se sont débarrassés du JE.

Ils sont dans une zone où leur personnalité n’interfère pas avec leur trading, et sont comme des sportifs de haut niveau qui au moment de la compétition ne sont plus que le reflet de leur entrainement intensif. C’est ce vers quoi vous devez tendre…

© 2016 Francis Keyvan